IMG_4376

IMG_4384

IMG_4392

 

IMG_4394

IMG_4408

IMG_4410

IMG_4414

Un séjour à Venise sur 4 jours, intense mais trop court, forcément...

Venise à 2 heures de Nantes en avion/prendre le bateau et découvrir au loin la ville encore endormie dans la brume matinale/se promener à travers les ruelles, les places... prendre les ponts enjambant les inombrables canaux.

Venise se réveille telle une fourmilière et tout se fait uniquement par bateau (la Poste, les ambulances, la police, les carabiniers, les travaux, les éboueurs...), la lumière est magnifique, l'eau des canaux est d'un vert profond, tout n'est qu'enchantement.

J'ai aimé:

- les couleurs des façades des maisons et palaces faites avec des pigments passés avec le temps;

- faire la paparazza (environ 700 photos);

- échanger en italien "come un pesce nel acqua" (comme je le faisais régulièrement il y a une vingtaine d'année lorsque mes parents pratiquaient l'échange de logement et qu'il fallait converser avec des américains ou des italiens le plus souvent) et me rendre compte que je n'avais rien perdu (j'avais quand même un mini dictionnaire pour y trouver certains mots);

- les pâtes faites par les italiens sont "à mourir" et donc je ne suis pas prête à faire un repas de pâtes ici sauf à les acheter fraîches chez un traiteur italien.

- le fait qu'il n'y ait pas de voitures donc moins de bruit et de pollution;

- l'autoroute de Venise sur la mer (en fait des bateaux qui foncent et se croisent sur la mer entre des poteaux en bois qui servent de repères).

- être sur le bateau et avoir une impression de dominer le monde.

Je n'ai pas aimé lorsque les italiens dès qu'ils se rendaient compte que notre groupe était français, se mettaient à le parler car je n'y comprenais rien et je fermais alors mes écoutilles et laissait les autres écouter. Et l'arrivée à Nantes où la langue italienne n'est plus de mise (car même dans l'avion du retour, aucun membre d'équipage ne parlait et ne comprenait le français!).